Actualité – Semaine du 4 février

Lors d’un débat organisé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, Antonio Guterres, le secrétaire général de l’organisation, a mis l’accent sur les impacts négatifs du crime organisé et du mercenariat sur la paix et sécurité en Afrique.

La criminalité maritime transnationale était au centre des débats lors d’une réunion du Conseil de Sécurité ce mardi. Le directeur de l’ONUDC a rappelé la gravité du phénomène tout en appelant les pays à ratifier et à mettre en oeuvre les instruments internationaux pour lutter contre la criminalité en mer.

Au Brésil, l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, incarcéré depuis avril 2018, a été condamné à près de 13 ans de prison supplémentaires. L’ancien président est maintenant accusé d’avoir reçu des pots-de-vin systématiques d’entreprises de construction.

Dans son dernier rapport, l’observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) souligne la montée en puissance des routes passant par les Antilles et la Guyane. Si la cocaïne consommée en France vient majoritairement de Colombie, elle passe par les Antilles ou la Guyane qui sont des points très bien connectés avec les métropoles françaises et l’Europe.

Lors de sa 24eme conférence régionale qui a eu lieu au Rwanda, Interpol a appelé au renforcement de la coopération entre les pays africains, afin de combattre la criminalité transnationale organisée. Parmi les sujets soulevés pendant la conférence se trouvaient le terrorisme, la traite des êtres humains, la cybercriminalité, la piraterie maritime, le trafic de drogue et la criminalité environnementale.

Vendredi, une opération de sécurité de la police militaire menée dans le quartier de Santa Teresa à Rio de Janeiro a tué au moins 13 trafiquants présumés. L’opération a été lancée en réponse à des affrontements entre plusieurs groupes criminels qui se disputent le contrôle de ce quartier.