Actualité – semaine du 6 mai

Le Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission européenne a développé un outil d’identification des nouvelles drogues de synthèse à destination des douaniers. Ce spectroscope portable permet d’identifier une drogue sans avoir à la manipuler, même si celle-ci n’est pas répertoriée dans une base de données. L’UE dénombre actuellement 750 drogues de synthèse.

Le réchauffement climatique pourrait accroitre la production de cocaïne en Amérique latine. Contrairement aux plants de cacao ou de café dont la production est vulnérable à la sècheresse, la plante de coca se cultive en milieu chaud et aride. Le risque est de voir des agriculteurs abandonner ces cultures au profit de la coca, qui s’adapte à l’augmentation globale des températures.

La légalisation du cannabis aux États-Unis et au Canada a eu pour effet de rediriger l’activité criminelle vers le trafic d’autres drogues, notamment l’héroïne. Les retombées économiques de la vente du cannabis vont désormais à l’État et aux entreprises, et privent les trafiquants de cette source de revenus.

La police a saisi 160 kilos de cocaïne en provenance des Antilles dans le port du Havre, France. La valeur de la cargaison est estimée à six millions d’euros. Cinq hommes ont été arrêtés.