AIRCOP aide le Mali à renforcer sa lutte contre le trafic de drogue

Dans le cadre du projet AIRCOP, les unités de la Cellule Aéroportuaire Anti-Trafic (CAAT) de l’aéroport international de Bamako ont saisi plus de 10kg d’héroïne dans le double-fond de deux valises d’une passagère.

Les récentes saisies de drogue réalisées par les forces de l’ordre au Mali (plus de 100 kg de cannabis ont été saisis en juin) ainsi que l’arrestation en mai dernier de Ibrahim Madani Ba, figure clef dans le trafic de cocaïne et d’héroïne sur le marché bamakois, illustrent le rôle majeur qu’occupe l’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement le Sahel, dans le transit de drogue depuis l’Amérique latine vers l’Europe.

AIRCOP a permis de réduire cette menace au Mali et dans la région grâce au renforcement de la coopération en temps réel entre les aéroports internationaux en Afrique et en fournissant des formations approfondies sur les techniques de dissimulation, de détection et d’identification de drogue, ainsi que sur le ciblage et l’identification des passagers et l’analyse des menaces aux cellules anti-trafic maliennes composées d’agents de la Police, de la Douane, de l’Immigration, de la Gendarmerie et des autorités aéroportuaires.

Depuis 2014, dans le cadre du Programme Sahel, l’ONUDC a organisé 87 activités au Mali bénéficiant à 2.853 membres des institutions judiciaires et des agences d’application des lois.