La Bolivie devient le huitième pays d’Amérique latine à rejoindre CRIMJUST

Le 7 novembre 2018, le gouvernement bolivien et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont signé à La Paz une lettre d’entente concernant la mise en place du projet CRIMJUST en Bolivie.

CRIMJUST, un projet implémenté par l’ONUDC s’inscrit dans le cadre du Programme Route de la Cocaïne de l’Union européenne (CRP). Principalement axé sur les enquêtes judiciaires et la coopération en matière de justice pénale dans les pays d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Afrique de l’Ouest, CRIMJUST complète les autres projets du CRP. La mise en œuvre du projet facilite la coopération et l’échange d’information entre les organismes de justice pénale afin d’agir efficacement dans des affaires liées au crime organisé transnational et au trafic de drogue. En outre, il aide les autorités responsables de l’application de la loi et les institutions judiciaires à renforcer leur intégrité, responsabilité et résilience face à la corruption et à l’influence du crime organisé.

La mise en œuvre de CRIMJUST en Bolivie permettra de former des agents du système de justice pénale aux examens de post-saisies. Trois formations visant à renforcer la mise en œuvre de la loi n°913 – qui lutte contre le trafic illicite de substances contrôlées – ont déjà eu lieu dans le cadre du projet. La première formation portait sur la coopération régionale et internationale, la seconde sur le recouvrement d’avoirs et la dernière sur le paiement des informateurs et sur les différentes activités à prévoir pour le futur.

Les participants au premier atelier sur la coopération internationale ont formulé plusieurs suggestions concernant des activités qui pourraient être déployées dans le cadre de CRIMJUST. Par exemple, l’organisation d’une équipe de travail interinstitutionnelle comprenant des membres compétents de l’exécutif et des officiers du système de justice pénale dans le but d’élaborer un manuel sur la coopération internationale. De plus, dans le cas d’une enquête impliquant des connexions transnationales, CRIMJUST aidera les opérateurs boliviens à se rendre dans l’autre pays concerné par l’enquête. Enfin, la création d’une plate-forme d’informations partagées concernant les capacités, les expériences et les pratiques exemplaires des professionnels boliviens est envisagée.

 

Image: Mr. Carlos Romero Bonifaz, Ministre de l’intérieur et Mr. Thierry Rostan, Représentant de ONUDC en Bolivie ont signé la lettre d’entente