Le Programme des Flux Illicites Globaux a répondu présent à la 63ième Commission des Stupéfiants à Vienne !

Durant cinq jours, du 2 au 6 mars 2020, des représentants de gouvernements, d’organisations internationales et régionales, d’organisations de la société civile et des experts en matière de politique des drogues se sont rassemblés au Centre International de Vienne dans le cadre de la 63ième Convention des Stupéfiants. Cette année, plus de 1000 personnes ont participé.

Chaque année, la Convention des Stupéfiants est une opportunité pour les partenaires et parties prenantes dans le domaine de la politique des drogues de se rassembler afin de discuter des progrès et des tendances dans le domaine de la réduction de la demande, la réduction de l’offre, réduction des risques et la prévention. Il s’agit également d’un forum de débat et de discussion pour répondre aux défis liés à la politique des drogues et la coopération internationale dans ce domaine.

En sus des sessions plénières, un certain nombre d’événements de sensibilisation sont organisés et les projets et organisations peuvent bénéficier de stands. Le programme des flux illicites globaux a répondu présent, avec deux stands des projets EU-ACT et CRIMJUST, où les experts des projets ont pu accueillir et échanger avec les participants.

EU-ACT, CRIMJUST et ENACT ont également organisé plusieurs événements au cours de la semaine. Ils ont sucité un fort intérêt de la part des participants de la Convention des Stupéfiants.

EU-ACT a présenté des activités phares dans les domaines de la réduction de m’offre, la réduction des risques et la prévention avec quatre événements :

(1) Efficacité des traitements et des interventions de réhabilitation pour les personnes incarcérés dépendantes des drogues, organisé par le gouvernement géorgien et l’Union européenne.

(2) Programme de réduction des risques et de réhabilitation pour les personnes incarcérées ayant des troubles mentaux et du comportement liés à l’usage de substances psychoactives – la coopération entre l’Espagne et l’Ukraine dans le cadre du programme européen de coopération, organisé par l’Espagne, l’Ukraine et l’Union européenne.

(3) Partenariat entre la police, les organisations de santé publique et de la société civile et sécurité publique en Europe de l’est et en Asie centrale, organisé par l’Union européenne et le bureau de programme régional de l’ONUDC en Europe de l’Est.

(4) Approches modernes pour contrer les défis et menaces dans le domaine du trafic illicite de drogues en République Kirghize, organisé par le Gouvernement du Kirghizstan et l’Union européenne. En savoir plus sur les activités d’EU-ACT.

 

              

 

CRIMJUST a presenté les défis et l’importance de la coopération régionale et internationale le long de la route de la cocaïne afin de répondre au trafic illicite, de la saisie, en passant par l’investigation jusqu’au jugement et au démantèlement effectif des organisations de trafic illicite pendant l’événement intitulé « Responsabilité partagée dans la réponse à la menace de la cocaïne le long de la route » organisé par l’Union européenne, CRIMJUST (ONUDC), la section de recherche sur les drogues de l’ONUDC et le bureau régional de l’ONUDC en Afrique de l’ouest et centrale. Le panel a présenté des exemples concrets et a bénéficié de la présence de représentants du Brésil et du Sénégal. En savoir plus sur les activités de CRIMJUST.

 

Panel Sharedresp

 

Enfin, le projet ENACT a présenté durant l’événement “trafic de drogue, schéma de demande et d’usage en Afrique et implication politique » son dernier article de recherche : “From the maskani to the mayor: the political economy of heroin markets in East and Southern Africa”. Cet article souligne l’impact du commerce d’héroïne via la route du sud sur l’économie politique locale et régionale en Afrique de l’Est et du sud. En savoir plus sur les activités et les publications d’ENACT.