Le mouvement rapide des personnes, des biens et des capitaux ces dernières années a ouvert la voie à de nouvelles opportunités pour le crime organisé. Dans un monde globalisé, les drogues, les armes, les déchets dangereux, les espèces protégées et les produits financiers circulent rapidement à travers pays et continents. Or, l’application des lois et les capacités judiciaires s’arrêtent aux frontières nationales. Le Programme Route de la Cocaïne représente un effort concerté de la part de l’Union européenne et de ses partenaires en vue de stopper les flux illicites de drogue et de faciliter la communication et la coopération des enquêteurs criminels et des procureurs. Depuis 2009, l’Union européenne a engagé près de 50 millions d’euros dans 40 pays par le biais de l’Instrument contribuant à la Paix et à la Sécurité. Sa priorité actuelle est le crime transnational organisé et le trafic de drogue en Amérique Latine, dans les Caraïbes, en Europe et en Afrique, notamment en Afrique de l’Ouest.

 

Le Programme Route de la Cocaïne veut répondre au défi que représente l’approche fragmentée actuelle en matière de répression du trafic illicite, en promouvant la coopération régionale et transrégionale. Le programme vise également à renforcer les compétences des instances légales et judiciaires faisant face au trafic de cocaïne et autres activités criminelles qui s’y rattachent telles que le blanchiment d’argent et le trafic de précurseurs chimiques.

Le programme est composé de neuf projets destinés à favoriser l’interception de drogue, renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et améliorer l’échange d’information, de renseignement et d’analyse.

Projet de Suivi et de Soutien du Programme Route de la Cocaïne (CORMS)

Le  Projet de Suivi et de Soutien du Programme Route de la Cocaïne (CORMS) a été établi en 2011 afin d’accroître les synergies entre les différentes composantes du Programme Route de la Cocaïne ainsi qu’en vue d’améliorer la coordination avec les autres initiatives menées par l’Union européenne dans la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue. Depuis 2014, le Royal United Services Institute (RUSI) coordonne cette partie du Programme Route de la Cocaïne.

Le site Internet du projet CORMS enregistre les résultats du Programme Route de la Cocaïne. Il a été conçu comme un dépositaire d’information en vue de fournir des analyses et d’encourager la discussion entre les parties intéressées.

À propos de RUSI

Le Royal United Services Institute (RUSI) est un think-tank engagé dans la Recherche de pointe dans le domaine de la Sécurité et de la Défense. RUSI est une institution unique, créée en 1831, qui incarne presque deux siècles d’idées visionnaires, de discussion libre et de réflexion minutieuse sur les questions sécuritaires. Le Département de Sécurité nationale et Résilience mène une large gamme de Recherche, consultation et services de conseil pour les responsables politiques et les experts sur l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique. L’équipe inclut des académiques, des anciens responsables politiques, ainsi que des spécialistes et analystes utilisant une approche factuelle de Recherche en vue d’améliorer les réformes politiques et les prises de décision. Ce potentiel multidisciplinaire est complété par un vaste réseau formel et informel de contacts haut-placés partout dans le monde.

À propos de l’Union européenne

L’Union européenne est un partenaire stratégique dans la lutte contre le crime transnational organisé.

Le Programme Route de la Cocaïne est financé par l’Union européenne – EuropeAid via l’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP, art. 5). Établi initialement en 2007, l’Instrument pour la Stabilité (IfS) a été renommé en 2014 l’Instrument contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP). Il représente le principal outil thématique de la Commission européenne pour améliorer la sécurité dans les pays partenaires, complétant d’autres outils financiers, en particulier là où les instruments de développement géographique ou traditionnel ne peuvent  être utilisés. Il est possible de fournir « l’assistance pour répondre aux situations de crise ou de crise émergente pour prévenir les conflits » tout comme des programmes à long terme concernant la prévention des conflits, la consolidation de la paix et la préparation de crise, de même que la gestion des menaces globales, transrégionales et émergentes (telles que le crime organisé et le trafic de drogue).