Le projet AML-WA a été conçu dans l’optique de renforcer les ressources existantes dans la lutte contre le blanchiment d’argent à l’échelle interrégionale dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest: le Cap-Vert, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal. Le projet visait également à encourager les Etats participants à échanger leurs informations dans le cadre d’investigations financières et des questions de recouvrement d’avoirs grâce à la mise en place d’un réseau de recouvrement des avoirs en Afrique de l’Ouest (ARIN-WA). Avec ces objectifs en vue, les quatre pays bénéficiaires ont vu augmenter nettement leurs capacités à lutter contre le trafic de cocaïne en l’empêchant de générer du profit.

Ce projet, qui a pris fin en janvier 2016, fut mis en place par un consortium d’Etats membres de l’Union européenne, dirigé par la FIIAPP (Fundación Internacional y para Iberoamérica de Administración y Políticas Públicas).