La Prévention contre la Dispersion de Précurseurs de drogues en Amérique latine et dans la région des Caraïbes (PRELAC) était un projet visant à renforcer les capacités des autorités de contrôle administratives nationales en Amérique latine et dans les Caraïbes afin d’empêcher la dispersion des précurseurs de produits chimiques nécessaires à la fabrication de cocaïne ainsi que d’autres drogues, y compris les substances de type amphétaminique. Ce projet encourageait la coopération et le partage de bonnes pratiques entre les différents pays de la région. PRELAC avait par ailleurs pour objectif d’améliorer l’échange d’information à l’échelle nationale, régionale et internationale. Ceci passait par des systèmes de registre novateurs grâce aux autorités de contrôle administratives et à la prestation de systèmes informatisés de partage d’information, au renforcement des compétences des autorités administratives et des forces de l’ordre, et finalement par la mise en avant du secteur privé et par là-même d’un renforcement du partenariat entre les secteurs privé et public dans l’idée de contrecarrer le détournement de précurseurs chimiques.

Le projet, qui a pris fin en février 2016, fut mis en place par l’Office des Nations-Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC).