Deux cellules aéroportuaires anti-trafics (CAAT) installées au Cameroun dans le cadre de la lutte contre le trafic international de drogue

L’ONUDC et le gouvernement du Cameroun ont officiellement inauguré à Yaoundé deux Cellules aéroportuaires anti-trafics (CAAT) des aéroports internationaux de Yaoundé et Douala. Les cellules anti-trafics ont pour objectif de contrer le trafic international de drogue par le renforcement des capacités de détection et d’interdiction aux aéroports, ainsi comme des capacités en matière d’investigations post-saisies. Le Cameroun est le seul pays en Afrique à être doté de deux unités de ce type.

Les deux cellules sont composées chacune de 17 agents issus de la Police, des Douanes et de la Gendarmerie nationale, ainsi comme un commissaire de Police à Douala et un lieutenant de Douane à Yaoundé.

La cérémonie d’inauguration officielle des deux cellules anti-trafics camerounaises de Yaoundé et Douala a été présidée par le Délégué Général à la Sûreté Nationale représentant le gouvernement du Cameroun. Plusieurs ministres du gouvernement et hauts représentants d’agences camerounaises d’application de la loi et les bailleurs internationaux du projet AIRCOP au Cameroun, l’Union Européenne et le Japon, ont également participé à la cérémonie. L’Ambassadeur-Chef de Délégation de l’Union européenne a souligné que le partenariat Cameroun-UE produit des résultats concrets en matière de sécurité, en manifestant l’intention de poursuivre le soutien contre le crime organisé.

Pendant la cérémonie, le chef de la CAAT de Douala a présenté le fonctionnement d’un appareil de détection et d’analyse de drogues et d’explosifs dont son unité a été dotée en 2016 par le projet AIRCOP. En plus, une démonstration de l’utilisation des systèmes sécurisés de communication I 24/7 d’INTERPOL et CENcomm de l’OMD a été faite par la CAAT de Yaoundé.